Je suis le carnet de Dora Maar

Notre avis :

"Il était resté glissé dans la poche intérieure du vieil étui en cuir acheté sur Internet. Un tout petit répertoire, comme ceux vendus avec les recharges annuelles des agendas, daté de 1951.

A : Aragon. B : Breton, Brassaï, Braque, Balthus… J’ai feuilleté avec sidération ces pages un peu jaunies. C : Cocteau, Chagall… E : Éluard… G : Giacometti… À chaque fois, leur numéro de téléphone, souvent une adresse. L : Lacan… P : Ponge, Poulenc…
Vingt pages où s’alignent les plus grands artistes de l’après-guerre. Qui pouvait bien connaître et frayer parmi ces génies du XXe siècle ?

Il m’a fallu trois mois pour savoir que j’avais en main le carnet de Dora Maar."


Une enquête passionnante où l'on plonge dans l'intimité de Dora Maar à travers ce petit répertoire. Qui était cette "femme qui pleure", photographe, peintre et par ailleurs muse de Picasso ?

Voir le document
Go to top